Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Précédente | Suivante | Index | Liens




Désinformer pour mieux récupérer…


Une caractéristique des temps de la fin, c'est la polarisation. Au niveau politique, sur le plan moral et également religieux. Aujourd'hui il est encore possible de prendre du recul par rapport à beaucoup de choses. J'ai longtemps été adepte d'une forme de pacifisme : “Je m'efforce de ne nuire à personne, et je souhaite en retour qu'on me laisse vivre en paix.” Dans un monde où tout est régi par des intérêts cachés, cette neutralité est toutefois très relative. Mais bientôt, nous serons forcés de choisir un camp. Une autre caractéristique des temps difficiles, est la survenue d'une forme de chaos, aussitôt suivi d'une répression. Favorisés par la grande pénurie, les émeutes et les pillages se multiplieront. Des groupes d'intérêts divergents se formeront. L'amour du plus grand nombre se refroidira, nous prévient la Bible. Les choses qui aujourd'hui tombent sous le sens ne prévaudront plus.[74] La méchanceté[75] sévira à tous les niveaux de la société. Les mouvements et les individus qui promeuvent une certaine morale, ou qui voudront simplement nous rappeler au fil à plomb divin, seront pris en tenaille entre les mouvements dits progressistes et les fanatiques de la religion totalitaire. Ceux qui refuseront de courber la tête deviendront la cible d'exactions et d'actes terroristes. Car le plan des méchants, c'est d'amener notre culture à sa destruction, en détruisant ses fondements, afin que du chaos naisse un ordre nouveau qui, pensent-ils, va les propulser au sommet. Nous, les gens modérés, serons les otages de cette crise, et nous subirons les solutions contraignantes mises en place par nos gouvernements, des solutions telles que l'état d'urgence et la loi martiale. D'autres mesures viendront compléter l'arsenal de répression, des mesures visant notamment à prendre le contrôle total[76] des individus, afin d'assurer la sécurité intérieure. La pratique religieuse libertaire, telle que nous la connaissons, pourrait être interdite, car elle constituera une provocation à l'égard d'autres sensibilités religieuses exacerbées. Une nouvelle religion syncrétique pourrait apparaître, qui sera sensée mettre tout le monde d'accord. En réalité, elle ne conviendra qu'aux politiciens du nouvel ordre. Refuser de nous soumettre au système mondial fera que nous serons considérés comme des terroristes potentiels par nos gouvernements. Et en persistant dans nos convictions, nous deviendrons les ennemis à abattre[77] des extrémistes[78] de la fausse religion. Voyez ce qui se passe aujourd'hui dans les milieux extrémistes : des meneurs savent manipuler les leviers de la fierté des humiliés, en brandissant la récompense d'une rédemption par des actes de bravoure et en instrumentalisant la religion à leurs fins criminelles. L'image et la propagande vont prendre une place croissante, et l'Antéchrist s'en servira pour soulever les foules ignorantes. … Vision d'avenir ? Plus vraiment.

Nous pouvons malheureusement imaginer que des étrangers trop longtemps privés d'une véritable identité culturelle, puissent être endoctrinés dans une idéologie, et influencés par des démagogues, au point de commettre des actes avilissants en pensant faire le bien. Mais pouvez-vous imaginer que vos frères ou vos soeurs, vos enfants, vos parents, ou vos voisins, s'élèvent peut-être un jour contre vous, et qu'ils vous trahissent? C'est pourtant ce que Jésus a prédit ![79] Le brouillage des concepts religieux et moraux, habilement orchestré par la contre-culture politico-médiatique, ce pourrissement des valeurs auquel on assiste partout, va former un terreau favorable à l'émergence d'un terrorisme moral qui sera attisé par les promoteurs d'une nouvelle éthique. Ce qu'on a pu observer ailleurs, cette attitude meurtrière à l'égard des proches qui adoptent la foi chrétienne et qui deviennent ainsi des traîtres à la tradition et un déshonneur pour la famille et pour la communauté toute entière—un outrage qui doit être réparé par le sang—, pourrait à nouveau survenir chez nous. Une fois que cet esprit est établi, ceux qui par fidélité à Dieu refusent de se conformer au nouvel ordre, sont voués à la délation et à l'extermination—la chose est arrivée dans nos pays catholiques et protestants, et il n'y a pas si longtemps. Lorsque la religion cautionne la force et le pouvoir, elle devient un redoutable instrument de répression. Aujourd'hui, nous bénéficions d'une paix trompeuse. Mais il suffit de toucher à la bonne corde pour faire aussitôt vibrer chez des personnes qu'on croyait tout à fait honorables, les sentiments les plus vindicatifs. Voyez de quelle façon les discours manichéens de l'extrême droite suscitent les passions ! Qui aurait cru qu'un vaurien parviendrait à soulever une nation cultivée, travailleuse et chrétienne, pour l'engager dans l'éradication du peuple Juif, par ce qui devint la seconde guerre mondiale? L'antéchrist sera dix fois plus astucieux. Il accédera au pouvoir dans un terrain préparé,[80] et son avènement relèvera d'un véritable prodige diabolique qui fascinera ceux qui en seront les témoins.[81] Qui sera-t'il?

Hormis quelques personnages du passé auxquels on peut faire correspondre les descriptions apocalyptiques, il serait hasardeux de vouloir donner un nom au nouvel Antéchrist. Plusieurs hypothèses ont été émises: Le monde d'Hollywood nous le présente comme issu d'une lignée d'hybrides, un descendant des Néphilims. Personnage semblable[82] à un fils des dieux,[83] disposant de toutes les technologies élaborées dans les bases souterraines secrètes américaines avec l'aide des démons extra-terrestres, il serait capable de prendre le contrôle de l'esprit des hommes. D'autres pensent qu'il s'agira d'un initié aux puissances occultes, issu de la tribu de Dan, à laquelle la famille royale d'Angleterre appartiendrait—ce qui serait un vrai coup dur pour les admiratrices des jeunes princes! Les chrétiens issus de la Réforme ont longtemps attribué le mauvais rôle à la papauté, qui elle-même y a vu un obscur complot mis en place par les puissances démoniaques. Les musulmans accusent Israël, et réciproquement. En réalité, chacun veut attribuer le rôle du méchant à son rival politique, ou à ses opposants idéologiques. Il n'y a pas de fumée sans feu et certaines de ces entités vont jouer un rôle non négligeable dans l'avènement du règne de l'Antéchrist. Mais beaucoup entrevoient, non sans raison, l'accession au trône d'un grand prêtre de la Franc-Maçonnerie. Cette organisation occulte et secrète, qui se revendique comme étant dans la lignée des bâtisseurs de cathédrales, existe depuis des siècles. Ressuscité en Bavière, le mouvement moderne s'est étendu à la France, à la Suisse et à l'Europe entière. Persécuté en raison de ses positions anticléricales, son centre névralgique s'est ensuite déplacé vers le continent américain. L'organisation est à la base de la fondation des Etats-Unis d'Amérique et de sa constitution. Si la Tour Eiffel et la Statue de la Liberté sont ses ambassadrices, le Capitole, siège du pouvoir législatif américain, a été construit pour être un temple de cette organisation secrète. Luttant à l'origine contre les excès des monarchies et du pouvoir religieux, elle a su rallier les libre penseurs et les philosophes, mais aussi les déçus de la religion et les libertins. Elle entretient des liens très étroits avec les organisations politiques, comme la C.I.A., et avec des entités non gouvernementales, comme le Vatican. Si elles se prétendent morales, ses valeurs sont toutefois très éloignées des valeurs chrétiennes, et s’apparentent davantage à celles de l’Egypte des pharaons. Le mot d'ordre de cette organisation, dont la société des Illuminati qui domine Hollywood est issue, figure sur le billet de $ 1 US : “Novus Ordo Seclorum”. Le concept d'un nouvel ordre mondial n'est donc pas une invention si récente. L'organisation affirme ne pas obéir à des leaders humains, mais plutôt à une mouvance spirituelle et philosophique. Cette organisation s'est en réalité établie partout : Dans la culture et dans les arts—Mozart était franc-maçon—, dans le commerce et dans l'industrie, dans les banques et dans la finance, dans l'urbanisme, la politique, la guerre, et même dans la religion chrétienne. Joseph Ratzinger est un franc-maçon notoire et sa démission fut sans doute forcée en raison d'un scandale. Un des signes de ralliement que les membres de l'organisation utilisent pour se reconnaître, est ce triangle formé par les mains jointes, qu'on remarque sans peine chez la plupart de nos politiciens lorsqu'ils passent à la télévision. Mais également, le poing fermé, avec deux doigts ouverts formant une tête à deux cornes—le signe du diable. Le mouvement a des objectifs secrets qui englobent la suppression des libertés individuelles. On y prépare très activement le partage et la reconstruction du monde post-apocalyptique. En 1963 déjà, le président J.F. Kennedy, déclara devant un parterre d'étudiants: “Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement des libertés du peuple américain. Avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique”. Il fut assassiné dix jours plus tard. Le livre, “L'esprit de vérité: serez vous disciples du gouvernement mondial?”, nous offre quelques citations très crues d'hommes politiques contemporains, qui montrent que pratiquement toute la classe politique internationale est acquise au projet de la mise en place, et ce largement à l'insu des peuples et au mépris des libertés chèrement acquises, d'un nouvel ordre et d'un gouvernement mondial. Les citations, et les faits qu'ont peut y lire, laissent présager de la férocité de ce gouvernement et font froid dans le dos. On commence d'ailleurs à percevoir, chez les dirigeants européens actuels, cet esprit diabolique et reptilien, qui une fois qu'il aura affermi son emprise, va forcer les hommes dans un esclavage étatisé et dans une lutte sans merci contre les réfractaires au nouvel ordre. Bientôt, les peuples entiers seront possédés par l'esprit de l'Antéchrist, et le monde va alors sombrer dans le chaos. Les vrais chrétiens n'auront aucun mal à saisir qui se tient derrière ce plan et ce que cache cette manipulation des consciences : Celui que Jésus appelle le Prince de ce Monde, ou Belzébul, le “Prince des mouches”, ou le dragon, est entré dans la bataille finale qui va l'opposer au Christ et aux siens. Mais, plutôt que de vouloir tracer le parcours de l'homme qu'il va porter au pouvoir, dans des révélations ésotériques, tentons pour commencer de comprendre quelles sont ses origines, puisque tout est mentionné dans la Bible.

Je ne vais bien sûr pas tenter d'expliquer en détail les visions de l'Apocalypse—j'en serais incapable. Si un ouvrage ou un lien concluant parviennent à ma connaissance, je les mentionnerai en annexe. Mais dans ses très grandes lignes, l'Apocalypse—un mot qui ne signifie pas “destruction” comme on le pense parfois, mais “Révélation”—décrit le déroulement historique des deux derniers millénaires, avec la mention imagée des empires politiques qui se sont succédés—les bêtes à plusieurs têtes. Elle fait état du monde qui s'est constitué sans Dieu—Babylone—, de ses alliances contre nature avec les religions du monde—la prostituée. Elle annonce enfin, l'intervention de Dieu, qui vient en quelque sorte gâcher la fête en boutant le feu à la maison, avant de reprendre possession de son monde. On voit donc que les forces en présence, tantôt s'allient, tantôt se font la guerre, ou qu'elles disparaissent pour réapparaître quelques siècles plus tard. La religion y est décrite comme «frayant avec les rois de la Terre et ivre du sang des saints et des témoins de Jésus». Elle se compromet avec ces pouvoirs, en entretenant avec eux des relations troubles et empreintes de séduction. Souvenons-nous de la façon dont elle a traité chez nous ses dissidents, en s'alliant au pouvoir politique. Jugeons ensuite des intentions à peine dissimulées d'une religion politisée à l'extrême, qui est actuellement en pleine expansion. Mais la véritable nature de la bête va se révéler, lorsqu'elle va se retourner contre la prostituée, pour «dévorer ses chairs». Les chrétiens mondains feraient bien de se défier des conséquences possibles de leurs alliances avec le dragon. Le pouvoir politique finit toujours par se lasser de ses liens d'intérêt avec une religion qui penche tantôt du côté du peuple, tantôt du côté du pouvoir. Il veut avoir les coudées franches, et il n'hésitera pas à la neutraliser en la spoliant au passage de ses richesses—en récupérant ses âmes mal affermies et ses acquis. Souvenons-nous de ce qui s'est passé lors de la révolution française, et plus tard dans le bloc communiste et à Cuba, et observons maintenant la mouvance de l'Etat Islamique et sa déssolidarisation d'avec l'Islam conventionnel.

La révélation biblique décrit une sorte de trinité diabolique, constituée du dragon—Satan—, et d'une première bête à laquelle le dragon conférera le pouvoir sur la Terre. Cette première bête sera mortellement blessée, mais elle survivra en suscitant l'admiration. Une seconde bête est au service de la première. Elle est capable de faire de grands prodiges, afin d'amener les hommes à se soumettre à la première bête. Détail intéressant : elle se présente sous la forme d'un agneau, proférant des paroles blasphématoires.[84]

La première leçon que nous pouvons retenir de l'allégorie contenue dans la révélation de Jean, c'est que les pouvoirs qui dominent sur les nations sont essentiellement sataniques. Et ceci concerne en premier lieu, nos nations modernes, dites “chrétiennes”, puisqu'elles sont en réalité le prolongement d'empires historiques. La seconde leçon est peut-être la façon dont Dieu considère la religion. Cessons de nous leurrer en pensant que la religion mondaine nous mènera quelque-part. Car, si la foi placée en Dieu lui permet de susciter des enfants-miracle, les assassins de leurs frères sont un sous-produit de la religion conduite par les hommes. Dans la chronologie du récit, nous voyons les empires se succéder, pour culminer dans ce qui fut la Rome, et par extension l'Europe. Une Europe qui se relève de sa chute pour apparaître sous la forme d'un “royaume” très différent des précédents, et qui forme désormais un gouvernement dans lequel l'argile—ou le grès—, se mêle au fer, pour former un alliage improbable. Intéressons-nous plus particulièrement à cette nouvelle distribution des cartes, qui pourrait concerner notre temps.


Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Précédente | Suivante | Page d'accueil | Liens




(74) 2 Thessaloniciens 2 (75) Matthieu 24:11-13 (76) Apocalypse 13:16-18 (77) Apocalypse 20:4 (78) Jean 16:1-3 (79) Matthieu 10:21-22 (80) 2 Thessaloniciens 2:9-12 (81) Nombres 13:32-33 (82) Genèse 6:4 (83) Genèse 16 (84) Apocalypse 13

www.paulschilliger.com