Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Précédente | Suivante | Index | Liens




L'énigme des deux fils.


Pour mieux comprendre les enjeux de l'histoire, revenons sur cet autre récit qui possède lui aussi une dimension allégorique. Abraham eût deux fils. Le premier fut Ismaël (Dieu m'a accordé ce que je voulais), qui naquit de l'esclave égyptienne Agar—(Celle qui fuit)—, un enfant qu'Abraham aimait tendrement, mais qu'il fut contraint de chasser, avec sa mère, non sans un déchirement, lorsqu'arriva le frère cadet. Le second fils fut Isaac (Rires), né de Sara—(Princesse)—, la femme libre. Si ce dernier arriva comme le fruit tardif et inespéré de la promesse que Dieu avait faite bien des années plus tôt à Abraham, le premier fut le résultat d'un mauvais plan suscité par l'impatience[20] et le fruit d'une alliance illégitime selon la loi des Hébreux. Mais à cause de la bénédiction irrévocable[21] qu'il avait accordée à son père, Dieu a néanmoins promis cet enfant à une grande[22] mais sulfureuse[23] destinée. Toutefois, non pas Dieu, mais un ange de Dieu[24] qui a pris l'enfant et sa lignée sous son aile. Il faut savoir que les peuples et les nations sont placés sous la tutelle d'entités célestes, comme nous l'avons vu plus haut. Si ces entités appartiennent bien au domaine des Tout Puissants,[25] elles ne sont pas pour autant soumises au Père des esprits et à son Christ.[26] C'est ainsi que cette tentative d'Abraham et de Sara d'initier la réalisation du plan de Dieu par une “combine”, en donnant un coup de pouce au destin, les a conduits à engendrer, au sein même du monde de l'Antéchrist, un élément qui va s'avérer être éminemment hostile à leur authentique descendance. Nous comprenons dès lors que l'antéchrist n'est pas une nouvelle entité qui serait sur le point d'être formée, mais que son apparition remonte aux temps anciens, aux origines de notre foi et sans doute à celles du monde.[26a] Jésus nous a prévenus que plusieurs se donneront pour le Christ, et il nous a enjoints à ne pas les suivre.[27] Jean a constaté l'apparition de personnages sortis du sein même du Christianisme naissant, et mûs par l'esprit de l'Antéchrist.[28] Le terme désigne par conséquent, non pas un individu, une race ou une religion, mais l'incarnation de l'esprit du monde et sa mouvance spirituelle. Voyez par exemple comment croissent les champignons : Le champignon est un mycélium d'apparence modeste, très présent dans le sol sans pour autant que nous le remarquions. Mais de temps à autres, le champignon va fructifier en formant des sporophores aux formes et aux couleurs extravagantes—ce que nous appelons les champignons—, qui sont destinés à propager l'espèce en disséminant les spores. Contrairement aux plantes, qui savent transformer la lumière en nourriture, les champignons vivent dans l'ombre et ils doivent tirer leur nourriture des plantes : ils sont saprophage. Tous ne sont pas funestes aux plantes et l'on voit de profitables associations s'établir entre une plante et un champignon, produisant par exemple la délicieuse Truffe du Périgord. Mais certains, comme l'Armillaire, dont le nom dérive du mot “armilla” qui signifie anneau, comme ces cercles imaginaires dont on se sert pour représenter la sphère céleste, sont capables de s'infiltrer dans les racines d'un très grand arbre, jusqu'à le coloniser entièrement. Le plus grand être vivant répertorié sur terre est précisément un Armillaire, couvrant plusieurs kilomètres carrés de forêt dans le Nord-Ouest américain. Il reste pourtant invisible aux yeux des non-initiés. Vous ne remarquez pas l'invasion, jusqu'au jour où les fruits de l'Armillaire apparaissent, et alors vous savez que c'en est fait des arbres dans lesquels il s'est infiltré. Cet esprit—le mycélium—n'est certainement pas un esprit primitif et inculte. En réalité il se targue d'être à l'origine des réalisations les plus prestigieuses et de quelques-unes des inventions les plus utiles qui ont amené le monde et sa culture “là” où nous sommes aujourd'hui, comme se plaît à le rappeler le président de la plus influente nation du monde. Il n'y a rien d'étonnant à cela, puisqu'il s'est en quelque sorte invité à participer à la bénédiction accordée par Dieu à la descendance d'Abraham. Mais par sa naissance, il est voué a vivre dans l'éloignement, voué à plagier l'esprit créateur divin. Il s'ingénie d'ailleurs depuis toujours à proposer des contrefaçons des valeurs christiques, dénaturées et sans effet rédempteur.

Pour savoir où et comment cet antéchrist pourrait bientôt surgir, demandons-nous maintenant, qui, au sein de cette postérité hétérogène et divergente accordée par Dieu à Abraham—une postérité dont le Christ est issu—, pourrait être le rival direct du Messie encore attendu par les Juifs. Qui devrait occuper cette seconde place—ou la place prééminente en raison du droit d'aînesse, selon le point de vue! Qui est attendu par ceux qui se considèrent comme les croyants vrais, et qui sont les ennemis jurés des Juifs et des chrétiens… Le mahdisme est bien la croyance en la venue prochaine d’un rédempteur qui “remplira la terre de justice de la même manière qu’elle a été remplie d’injustice”. Mais quel lien pourrait-il exister entre le Messie et le Mahdi, ou quelle justice pourrait naître de guerres aveugles, de pillage, du viol des femmes et de la mort indiscriminée de nombreux innocents? S'il reconnaît à Jésus un statut de prophète, il nie en particulier sa naissance divine.[29] Cet «homme du péché, ce fils de la perdition»,[30] va semble-t'il resurgir de l'histoire, peut-être sous la forme d'un personnage, mais plus vraisemblablement sous celle d'une coalition ou d'un pouvoir.[31] Ne cédons pas à le tentation d'une déduction facile qui désignerait une des figures proéminentes de l'Islam radical. Mais pensons à l'arrière-plan du personnage. Sa mère est égyptienne. Il pourrait être le descendant des pharaons esclavagistes, des prêtres de l'occultisme et des bâtisseurs de pyramides. Ceux qui connaissent un peu l'arrière plan des sociétés secrètes qui ont posé les fondements de notre civilisation moderne, sauront où chercher.

Je ne voudrais pas faire ici son apologie, mais le Christ nous a prévenus que le personnage—ou le pouvoir—fera aux yeux de certains, autant d'effet que le Christ lui-même. Il sera prodigieusement capable, allant jusqu'à faire descendre le feu du ciel… Car ses intentions seront clairement belliqueuses et n'auront rien à voir avec celles du véritable Messie. Le prochain antéchrist sera-t'il un dirigeant musulman? Ce n'est pas impossible. Mais je pense qu'il sera plutôt comme l'oeuf du coucou, un élément étranger aux uns comme aux autres mais qui saura se fondre dans le paysage commun. Satan n'a en tête ni le bien des uns, ni celui des autres. Ce qu'il veut, c'est rester le maître du monde. Et s'il donne actuellement cet essor à l'Islam en poussant la culture islamique vers ce qui sera en réalité un suicide collectif, c'est pour tenter de contrecarrer l'avènement du règne de Dieu. Il espère que la peur engendrée par la menace de destructions massives poussera les politiques à mettre un frein à l'essor du messianisme, et que ceci stoppera la progression du Royaume de Dieu. Il va se servir, dans un premier temps des espoirs d'une renaissance et d'une reconnaissance mondiale qu'attend depuis toujours le peuple des fils d'Ismaël, pour mener à bien son funeste projet. Les événements qui se déroulent en ce moment-même au Moyen-Orient, et bientôt, partout où cette culture se sera disséminée dans le monde, cette “guerre sainte” déclarée aux infidèles—aux descendants d'Isaac comme à la postérité du Christ[32]—, et le fait qu'il soit mentionné spécifiquement dans la Bible que les opposants à ce régime totalitaire seront égorgés[33] et décapités,[34] sont de nature à confirmer cette hypothèse… Mes amis, les guerres de religions ne sont pas mortes, mais elles sont pour très peu de temps, encore sous contrôle.

Pourtant, je suis de plus en plus convaincu que la férocité de cette première bête ne sera rien en regard de la déferlante qui répondra cette vague de violences. Car la réponse des nations qui seront visées par ces attaques est prête, et le plan est diabolique. Les pays les plus évolués de notre planète sont en train d'emboîter le pas aux Etats-Unis, qui ont établi sur leur territoire, des centaines de camps concentrationnaires d'extermination. C'est une réalité que je vous encourage vivement à vérifier, en effectuant une recherche sur Internet avec les mots: FEMA camps ( Federal Emergency Management Agency ). A quoi serviront ces camps—il y en a près de quatre cents sur le territoire des Etats-Unis—? A faire face à une éventuelle crise, si l'on en croit la version officielle, qui dénonce d'ailleurs une théorie du complot. A instaurer la loi martiale, selon les confessions des dirigeants repentis, qui affirment qu'un complot contre les peuples de la terre existe bel et bien. Des camps de détention servirent durant la seconde guerre mondiale pour détenir les immigrés japonais. Mais ces camps serviront à la détention du peuple américain, durant la mise en place des mesures d'urgence.

Il suffira qu'un acte de guerre, ou peut-être même, une pseudo attaques terroristes, survienne, pour que la loi martiale soit instaurée et pour que les hommes libres se voient soudain confisquer leurs biens et leurs libertés individuelles, au nom de la sécurité de l'Etat ! Face à des menaces radioactives ou bactériologiques, il leur sera difficile de regimber, et de nouvelles armes sont prêtes à être dévoilées, qui sauront convaincre les plus récalcitrants. Dans ces camps, chacun aura déjà été fiché bien avant les conflits, et sera traité en fonction de ses états de service et de son allégeance ou non au nouveau gouvernement. Les “chanceux” seront dirigés vers les abris souterrains. Mais tous ceux qui représenteront une menace pour l'exécution du programme, ou qui ne pourront apporter la preuve qu'ils représentent une valeur sûre pour l'avenir de l'Etat—les plus nombreux—, serviront d'esclaves et seront forcés de travailler à la décontamination du territoire, dans des conditions parfois létales. Beaucoup seront simplement mis à mort. Comme vous le voyez, nous pourrions n'être qu'à une crise majeure de l'avènement du règne dur de l'Antéchrist. Ce programme, lorsqu'il sera appliqué dans toutes les nations signataires du traité, devrait à terme ramener la population du monde, des sept à huit milliards d'êtres humains actuels, à environ cinq cent millions. Telles sont les résolutions occultes des programmes du développement durable. Naturellement, aucun gouvernement n'admettra pour l'instant, l'existence de telles résolutions.

Nous pouvons percevoir dans ce génocide programmé, l'ultime tentative de Satan de se débarrasser de ceux qui ont fait allégeance à son rival : le Christ, et qui oeuvrent à l'instauration du Royaume de Dieu sur la terre.

Cette lutte ancienne, qui pour en nommer quelques-uns, a opposé Satan aux anges,[35] Caïn à Abel,[36] les fils d'Anak aux descendants d'Abraham,[37] Ismaël à Isaac,[38] Esaü à Jacob,[39] le Pharaon à Moïse,[39a] Balaak et son prophète Balaam à Josué,[40] Naaman à Esther et Mardochée,[41] Saül à David,[42] Hérode à l'enfant Jésus,[43] la religion en place au Christ[44]—et, dans un passé beaucoup plus proche, les communautés chrétiennes dont nous sommes issus—, cette lutte fratricide suscitée par les puissances diaboliques et qui de tout temps a cristallisé la jalousie, et en réalité la crainte d'un monde qui s'est voué aux faux-dieux à l'égard de ceux qui s'efforcent de suivre la conduite de l'Esprit et auxquels Dieu accorde sa faveur et l'héritage des nations, va une fois encore être excitée. Le dragon va se réveiller. L'argument du totalitarisme prévaudra, puisque ceux qui vont persécuter penseront oeuvrer à l'établissement d'une harmonie mondiale. Ils tueront leur prochain spirituel en pensant éradiquer les moutons noirs—ceux qui propagent des idées contraires aux valeurs communes de la paix et de l'harmonie—, et ils le feront pour plaire à la déesse qu'ils vénèrent: Gaïa![45] Mais à leur grand effroi, le sang qu'ils auront versé l'aura été en vain, puisque le Seigneur Jésus viendra avec ses anges et avec les martyres revenus à la vie, pour enchaîner le dragon et venger le sang des saints.[46]

Mais en attendant que ce jour vienne, le monde nous concocte encore quelques bouillons bien écoeurants, dans sa volonté de fédérer les bonnes volontés, sans égard pour les convictions, afin de les amener à oeuvrer au bien commun—c'est du moins le prétexte. Et un mot commence à apparaître ici et là : c'est le mot “Chrislam”. Vous pensiez qu'un véritable rapprochement entre Christianisme et Islam serait une chose impossible? Détrompez-vous. De nombreuses démarches plus ou moins secrètes ont été entreprises dans ce sens. Si cette perspective vous semble invraisemblable, faites une recherche sur Internet avec les noms Walid Shoebat et Gary Kah. Comment les chrétiens pourraient-ils s'unir aux musulmans? Au travers d'une femme. Le prophète Mahomet affirme avoir reçu, au cours d'une de ses visions du ciel, la promesse qu'il recevrait la Vierge Marie en mariage! Une des filles de Mahomet porta le nom de Fatima Az-Zahra. Fatima veut dire “petite fille”, et Zahra signifie “blancheur lumineuse”. Ceci ne vous rappelle-t'il rien? Ne sont-ce pas là les termes par lesquels on peut décrire les apparitions de la Vierge, notamment à Lourdes? Fatima est également une petite bourgade portugaise, où la Vierge est apparue à trois jeunes enfants. Elle y possède maintenant son haut lieu. Si de nombreux musulmans reçoivent en ce moment même une révélation surnaturelle de Jésus Christ, d'autres en revanche, sont l'objet d'une visitation de la Vierge. Notre Dame de Fatima pourrait devenir ce pont d'alliance entre un Catholicisme réprimé et un Islam conquérant. Imaginez : le Catholicisme de l'Inquisition porté par le Cheval de la Mort d'Apocalypse 6:8, et la terreur qui émanerait d'une telle alliance. La Reine du Ciel, la déesse guerrière alias l'Ange de Lumière Satan, prenant de cette façon le pouvoir sur plus du quart des habitants de la Terre, pour les conduire à opprimer les Juifs et les chrétiens libres! Hasard, ou agenda de l'histoire : Le 25 septembre 2015, le Pape jésuite François, a tenu un discours au siège des Nations Unies, devant les représentants des nations du monde, à l'occasion du 70ème anniversaire de l'organisation. Je n'en citerai qu'un court extrait : «« Le Gaucho Martin Fierro, un classique de la littérature de mon pays natal, chante: « Les frères sont unis parce que c’est la loi primordiale. Qu’ils cultivent une véritable union en toute circonstance, parce que si entre eux ils se querellent, ceux du dehors les dévoreront ». Le monde contemporain, apparemment connecté, expérimente une fragmentation sociale croissante et soutenue, qui met en danger « tout fondement de la vie sociale » et par conséquent « finit par nous opposer les uns autres, chacun cherchant à préserver ses propres intérêts ». Le temps présent nous invite à privilégier des actions qui créent de nouveaux dynamismes dans la société jusqu’à ce qu’ils fructifient en d’importants et positifs événements historiques. Nous ne pouvons pas nous permettre de reporter pour plus tard ‘‘certains agendas’’. L’avenir exige de nous des décisions critiques et globales face aux conflits mondiaux qui augmentent le nombre des exclus et de ceux qui sont dans le besoin »».

Mes amis, gardons les yeux ouverts sur la direction que va prendre l'Eglise Catholique durant ces prochaines années. En rejoignant et en soutenant dans sa tâche de globalisation, le monde politique militarisé, et en utilisant l'influence qu'il a sur des millions de gens pour soumettre ces populations au pouvoir politique global, le Pape François deviendrait l'instrument du mal. En mettant à profit cette alliance avec le monde pour réaliser certains agendas secrets de l'Eglise, comme la réunification forcée du Christianisme, il incarnerait ce prophète de l'Antéchrist dont il est fait mention dans le chapitre 13 du livre de l'Apocalypse, «qui a l'apparence d'un agneau, mais qui parle comme un dragon».

Il faut que nous sachions ces choses. Sinon nous serons pris dans ce système diabolique et nous participerons bientôt à ses crimes. Veillons en particulier à ne pas prendre parti contre la nation d'Israël, mais également contre les chrétiens. Et si nous sommes catholiques, contre les non-catholiques. Ceci reviendrait à “prendre la marque morale de la bête”. Le christianisme est en piteux état, c'est un fait. Et même si, sur un plan spirituel, la nation d'Israël se trouve actuellement placée dans une parenthèse de son histoire,[47] et si l'attitude que montrent une partie des Israéliens à l'égard de leurs voisins peut nous sembler inexcusable et parfois même révoltante, Israël a été choisi par Dieu pour que soit révélé à travers lui son plan de rédemption pour le monde entier. Israël est un microcosme, le laboratoire de Dieu, où a été initié un combat qui s'est ensuite propagé au reste du monde. A travers la lutte d'Israël, Dieu veut redonner à l'homme, et à l'humanité, le pouvoir spirituel qu'il lui avait accordé, un pouvoir que l'homme a cédé aux forces du mal à l'aube de l'humanité. En tant qu'héritier d'une telle promesse, Israël doit faire face à une opposition satanique colossale, et sa survie tient d'un miracle! Israël est depuis toujours dans la ligne de mire de Satan, qui voit en sa réalisation éventuelle sa propre éviction.[48] Et comme le terrain de la Shoah fut jadis préparé par une désinformation antisémite, les fils d'Ismaël font actuellement tout leur possible pour qu'une clameur monte et gagne toutes les nations du monde. Bientôt Israël sera seul. Seul avec Dieu pour faire face à son destin. Mais prenons conscience du fait que tout ce qui se passe en Israël concerne l'avenir du monde, et nous concerne personnellement. Ce qui le touche, nous touchera inévitablement. Satan n'a aucun avenir et nous n'en avons pas davantage avec lui. Forgeons-nous une appréciation inébranlable de ces valeurs. Ne fermons pas les yeux sur Israël, mais au risque de notre réputation, et peut-être de notre vie, prenons activement position pour son peuple, comme le fit jadis la reine Esther. Et souvenons-nous aussi des promesses faites par Dieu à l'égard de ceux qui béniront les descendants d'Abraham! [49]

Un jour peut-être, comme c'est déjà le cas pour de nombreux chrétiens vivant en terre d'Islam, nous n'aurons d'autre alternative pour pouvoir manger et pour continuer à assurer la vie de nos enfants, que celle de nous soumettre à ce que la Bible appelle “la marque de la bête” et d'en devenir les exécutants. Et ceci pourrait nous disqualifier[50] aux yeux de Dieu. Car répétons-le, il n'y a à ses yeux que deux catégories d'hommes : les bouillants qui lui appartiennent, et les lâches qui lui auront tourné le dos. Le purgatoire est comme la neutralité : probablement l'invention d'une certaine diplomatie. Soyons forts, car Dieu ne nous abandonnera pas. Le Psaume 37 regorge de promesses à l'égard de ceux qui auront agi avec bonté, et pour leurs enfants.[51] Comment réagirons-nous lorsque des ennemis nous mettront le couteau sous la gorge en hurlant le nom de leur Dieu? Rendrons-nous la violence pour la violence? Nous soumettrons-nous? Ou aurons-nous, comme Daniel et ses compagnons,[52] comme Etienne,[53] suffisamment confiance, non pas en nous-mêmes mais en notre Dieu, pour trouver le courage de réagir dans l'esprit opposé, comme nous le suggère Jésus?[54] Il se peut que Dieu nous arrache alors au danger d'une façon miraculeuse. Mais peut-être nous sera-t-il demandé de sceller notre témoignage de notre sang. «Elle a du prix aux yeux de l'Éternel, la mort de ceux qui l'aiment.»[55] Que serait notre monde si Jésus ne s'était pas laissé crucifier? Si Etienne n'avait pas confronté ses adversaires religieux jusqu'à être lapidé sous les yeux d'un certain Saul de Tarse? Si ce personnage n'avait pas lui-même servi de libation sur la place forte de notre Europe?[56] La bonne nouvelle de la résurrection et du Royaume a été scellée par le sang des saints et des martyres. C'est ce sang, offert, qui permettra aux hommes aveuglés par l'esprit de l'antéchrist de recouvrer la vue. Car il y a de l'espoir pour tous! Puisque tous, nous étions par nature des enfants de la colère ![57] Mais Dieu a accepté de recevoir nos coups et nos crachats, afin qu'étant irrésistiblement convaincus de notre éloignement, il puisse ensuite nous tendre ses bras pour nous transporter dans le Royaume du Fils de son amour. [58]

On reconnaît l'arbre à ses fruits. «Baise le bras que tu ne peux briser, jusqu'à ce que se présente une meilleure opportunité.» Dans l’Islam, la fin justifie les moyens et tous les coups sont permis. On ne peut marier cette mentalité rusée et ondoyante, à celle, stricte et confiante en ses acquis, des nations issues du monde greco-romain. Le grès ne peut s'allier au fer. On ne peut pas davantage marier la chair à l’esprit, et l’eau ne se marie pas à l’huile.

L'esprit de l'Antéchrist s'est toujours farouchement opposé à l'avènement du règne de Dieu sur la Terre, ce règne qui est symbolisé dans la reconstruction de Jérusalem. Environ 450 ans avant Jésus Christ, les Israélites s'étaient détournés de leur Dieu. En conséquence, leurs ennemis furent en mesure de les dominer et ils détruisirent la ville de Jérusalem. Le peuple fut dispersé, et Néhémie fut emmené en Iran. Mais là, Dieu lui mit un fardeau sur le coeur. Il pria et s'humilia, en confessant les péchés de son peuple, et Dieu lui fit trouver grâce aux yeux de l'empereur Artaxerxès, dont il était l'échanson. Celui-ci le chargea d'aller relever les murailles de sa ville et d'en rétablir les portes, et c'est ce qu'il fit. Mais son initiative ne plut pas à tout le monde. Il ne tarda pas à être inquiété par les seigneurs locaux: Sanballat, le Horonite, gouverneur de Samarie, qui est aujourd'hui en Palestine, Tobiya, le serviteur Ammonite, de Jordanie, et Guéschem, l'Arabe. «Lorsque Sanballat, Tobiya, les Arabes, les Ammonites et les Asdodiens (Ashdod, port israélien. Ville fondée dans l'antiquité par les Philistins, qui fut le centre du culte du dieu Dagon, et où fut emmenée l'Arche d'alliance), apprirent que la restauration des murailles de Jérusalem progressait et que les brèches commençaient à être obturées, ils se mirent très en colère. Ils se liguèrent tous ensemble pour aller attaquer Jérusalem et y semer le désordre». Néhémie 4:1.

Dans le Psaume 83, le psalmiste écrit cette complainte: «Voici, tes ennemis s'agitent, et ceux qui te haïssent ont relevé la tête. Contre ton peuple, ils se concertent, ils trament des complots contre les tiens, que tu protèges. Ils ont dit: «Exterminons-les, et que leur nation disparaisse afin que le nom d'Israël sombre pour toujours dans l'oubli. » D'un seul cœur, ils ont conspiré et conclu une alliance pour s'opposer à toi: enfants d'Edom, Ismaélites, enfants d'Agar et Moabites, Guéba, Ammog et Amalek, les Philistins et les Tyriens, et même l'Assyrie s'est jointe à eux, prêtant main-forte aux fils de Loth. Sélah».

Aujourd'hui nos politiciens voudraient intégrer l'Islam. Les princes d'Arabie nous courtisent, et les papes eux-mêmes souhaitent un rapprochement avec l'Islam. «Nous prions le même Dieu!» affirment-t'ils. C'est sans doute vrai d'une certaine façon, si l'on se réfère aux messes secrètes à “Lucifer, père de notre seigneur Jésus Christ”, célébrées dans les sous-sols du Vatican. Vous avez bien lu. Mais les musulmans prient Allah, ils jeûnent, ils laissent leurs mollahs les fouetter en leur mettant des idées politisées plein la tête. Ils ont en vue la conquête du monde entier et l'aube d'un jour nouveau pour leur foi et pour leur identité. Les chrétiens ne prient plus, ils ne vont plus à l'église et n'ont de la Bible qu'une connaissance anecdotique et de seconde main. Car plutôt que d'étudier personnellement la Bible, ils se contentent d'écouter les discours rassurants de leurs conducteurs, comme on regarde un programme divertissant. Et naturellement, sans changer leur vie d'un iota. Si Dieu ne trouve pas bon de nous protéger, il ne sera fait de nous qu'une bouchée ! Car la théologie de l'Islam veut que si rapprochement il y a, ce soit afin d'intégrer l'autre culture. L'Islam veut détruire la société et les fondements religieux des infidèles, afin d'établir le règne des imams. Jésus nous a avertis que le voleur vient pour dérober, égorger et détruire[59]—et c'est ce que fit jadis leur prophète. Mais le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Accepterons-nous de risquer cette vie qu'il a sauvée, afin de donner à notre prochain musulman une chance d'être sauvé à son tour? Je me souviens avoir entendu dans mes jeunes années, une conférence du Frère André, le contrebandier de Dieu. A l'époque—fin de années 70 début des années 80—, l'Islam commençait à vouloir s'emparer par la force des nations africaines, désertées par le colonisateur européen. Et ce frère nous disait que si personne n'allait au péril de sa vie, répandre la Bible dans les nations islamiques, Dieu permettrait bientôt que les islamistes nous envahissent, afin qu'ils soient mis en contact avec la Bible… C'est maintenant chose faite, et Dieu nous tiendra certainement rigueur si nous laissons notre prochain—même s'il se considère comme notre ennemi—aller à la fin tragique qui l'attend sans rien tenter pour le gagner. «Celui qui est parfait dans l'amour ne craint plus.»[60] Confrontés à ceux qui ne le connaissent pas encore, ceux qui connaîtront leur Dieu seront rendus capables de faire face, en ayant Dieu à leurs côtés.[61]

Néhémie et les anciens de la ville, firent courageusement face aux menaces des ennemis d'Israël et à leur volonté farouche de perpétuer un monde sans Dieu véritable. Ils travaillèrent avec la truelle dans une main et l'épée dans l'autre. «C’est le Dieu du ciel qui nous donnera le succès et nous, ses serviteurs, nous allons nous lever et nous mettre au travail. Quant à vous, vous n'avez ni part, ni droit ni souvenir à Jérusalem.» Néhémie 2:20.

Nous savons que la grande bataille finale verra l'anéantissement de tous les ennemis de la vraie connaissance. Lorsque le peuple de Dieu se mettra au travail, afin de restaurer les fondements de la foi au Dieu véritable—le Dieu qui vit au milieu de son peuple—, et pour relever les murs de l’obéissance à ses commandements et rétablir les portes de la Vérité, Dieu interviendra. Il entrera dans son règne sur la Terre, un règne éternel de paix et d'équité, qui s'instaurera par l’Amour.

Car si l'esprit de l'Antéchrist se nourrit en réalité de la mort du monde, nous sommes appelés—nous qui prétendons à l'Esprit de Dieu—à être le levain du monde. Non pas le levain des pharisiens qui est l'hypocrisie religieuse,[62] mais le levain du Christ qui est l'amour des autres et l'amour de la Vérité.[63] Jésus l'affirme : Ce levain est en ce moment-même en train de faire lever toute la pâte, afin que ce monde indigeste et sur lequel on se casse les dents, devienne bientôt—et c'est là que doit intervenir notre foi—un endroit tendre, savoureux, moelleux et croustillant à la fois, un endroit où chacun pourra être nourri du meilleur de ce que Dieu a préparé pour nous. Et aussi terrible que puisse se montrer à un moment donné l'oppression, nous lui survivrons, même si nous devions y laisser temporairement la vie.[64] Ce combat ne sera pas celui des forces du mal visant à écraser de petits êtres dont le seul crime aura été de porter les espoirs d'un monde nouveau, mais il sera l'aboutissement d'un combat titanesque qui oppose depuis toujours le Saint-Esprit[65] à l'esprit satanique du monde,[66] un combat dont nous sommes l'enjeu! Et si les ressources dont dispose l'esprit du monde sont de nature à nous inquiéter, combien plus grandes seront les ressources que le Saint-Esprit mettra à notre disposition! Nous pourrions être les témoins, et même participer à un déploiement du surnaturel comme il n'y en a jamais eu auparavant. … Exaltant, pas vrai?

Page: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | Précédente | Suivante | Page d'accueil | Liens




(20) Genèse 16 (21) Genèse 12 (22) Genèse 17:20 (23) Genèse 16:10-12 (24) 2 Corinthiens 11:14 (25) Romains 13:1-3 (26) Matthieu 4:8-9; Éphésiens 6:12; Romains 8:37-39; Daniel 10:5-14 (26a) Genèse 3 (27) Luc 21:7-9 (28) 1 Jean 2:18-20 (29) 1 Jean 2:22 (30) 2 Thessaloniciens 2.1-12 (31) Apocalypse 13 (32) Ésaïe 53:9-11 (33) Jean 10:9-11 (34) Apocalypse 20:4 (35) Apocalypse 12:7 (36) Genèse 4 (37) Genèse 6:3-5 (38) Genèse 21:9-13 (39) Genèse 27:41 (39a) Exode 7:1-5 (40) Jude 1:5-16 (41) Esther 3:5-6 (42) 1 Samuel 18:9 (43) Matthieu 2:17-18 (44) Jean 8:39-44 (45) Jean 16:2 (46) Apocalypse 12:7-9 (47) Luc 13:34-35 (48) Genèse 3:14-15 (49) Genèse 12:2-4 (50) Apocalypse 14:11, 16:2 (51) Psaume 37 (52) Daniel 3:16-25 (53) Actes 7:54-60 (54) Matthieu 5:38-45 (55) Psaumes 116:14-15 (56) Colossiens 1:24; 2 Timothée 4:6 (57) Éphésiens 2:3-5 (58) Colossiens 1:12-16 (59) Jean 10:9-11 (60) 1 Jean 4:18 (61) Daniel 3:24-25; Matthieu 10:18-20 (62) Matthieu 16:12 (63) Matthieu 10:27-29 (64) Matthieu 13:33 (65) Ésaïe 59:18-20 (66) Apocalypse 12:12-14; Daniel 11:43-45


www.paulschilliger.com