Paul Schilliger Photography
La lumière latérale donnait à la scène une certaine profondeur. Je me disais que dans la vie, c'est aussi parfois une question d'angle par où parvient la lumière. Là, sur ces berges, je pouvais lever les yeux et m'imprégner de ce paysage calme, et laisser mes batteries se recharger. Le coeur a ses yeux, lui aussi, et il a ses paysages de prédilection...