Paul Schilliger Photography
Vous ne le croiriez pas, mais nous étions à la mi-avril. Une crachée de neige tardive avait crépi les arbres des crêtes du Jura. En montant à cet endroit avec un ami, nous vîmes que de nombreux hêtres déjà feuillés avaient été brûlés par le gel. C'est un spectacle désolant, mais les arbres s'en remettent en général. Les sapins par contre n'ayant pas commencé leur croissance, n'avaient pas souffert. Le nom du lieu "Crêt des Danses” vient du fait que le Grand Tétras (Tetrao Urogallus), un grand coq autrefois commun dans cette région, utilise ces places pour ses parades amoureuses.